Ces jours, l’accident de Tchernobyl (niveau 7) est ramené à nos yeux par les médias.

Au-delà des conséquences qu’on ne mesure toujours pas réellement, il est un autre triste anniversaire qui s’approche, en septembre 1957, la centrale de Maïak connaissait un accident bien plus important : seulement de niveau 6 mais complètement occulté par le pouvoir jusqu’en 1976, quand un biologiste russe, immigré en Angleterre, l’a révélé.

Fissile-material-storage-facility.jpg

C’est cette centrale qui est au cœur de l’intrigue de “Pois(s)on d’eau claire” et où l’on retrouve Sergueï

Vous ne l’avez pas encore lu ? Commandez-le vite !