Las et désespéré, le patron prit la route pour un dernier trajet vers son domicile près de Bienne. Il n’avait plus de bureau, plus d’entreprise, presque plus rien pour vivre. Dans la longue courbe à gauche qui précédait la sortie de Lyss, il décida soudainement d’en finir, déboucla sa ceinture et envoya, à pleine vitesse, sa voiture contre le pilier droit du pont de la petite route qui passait au-dessus. Il décéda sur le-champ, l’airbag n’avait servi à rien pour le conducteur qui s’était penché au-dessus du levier de vitesse …